Баба Клод: "Якщо є випадки, то в Церкві, як і скрізь, безкарність робить їх гніздо"

[Social_share_button]

LE SECRET EST DEHORS

Pour ceux qui s’intéressent à la vie de l’Église ou du moins à son rapport au monde de ce temps, le sommet sur la protection des mineurs, convoqué par le Pape François du 21 au 24 février 2019, a été un temps fort pour la crédibilité de l’Eglise catholique dans le monde.

Jusque là on parlait d’un puissant « lobby gay » au Vatican comme d’une mafia assez mystérieuse. Aujourd’hui la pieuvre est démasquée. Le secret est dehors. Un Cardinal, des Prélats romains, des dizaines de Prêtres, déjà exclus de l’exercice de leur ministère pour pédophilie avérée. Le secret est dehors, mais il ne faut pas confondre de combat.

Heureux que les Églises orientales et celles issues de la réforme, ni même l’Islam ou d’autres religions, n’aient pas pris la pierre pour lancer sur Rome, car qui réfléchit bien félicitera le Pape François en pliant les doigts…

Il est clair que cette affaire a très peu de liens avec le célibat religieux et la question du mariage des prêtres, contrairement à ce que le commun croit. Car revendiquer la liberté de se marier n’est pas du tout la même chose que revendiquer le « mariage pour tous », ni le sexe libre pour tous quel que soit l’âge.

Mais la troisième tête de l’hydre s’avère encore plus méchante. Doit-on rappeler que le premier projet de « mariage pour tous » en France déjà du temps du Président Mitterand devait autoriser le mariage avec des enfants, avec n’importe quel membre de famille, avec son animal de compagnie ? Il y a un cafouillage énorme aujourd’hui quand on mélange tout, et que même des militants embusqués de ce nouveau monde critiquent les pédophiles. Passons. Pour le moment je partage mon point de vue. Il est que, une fois encore la vision africaine de la question a été évitée, bon gré le Vatican.

Nous autres Africains sommes confrontés à des embuscades supplémentaires . J’en citerai quelques unes.

Chez les Africains en général, particulièrement le Bantou traditionnel, le mariage précoce existe. Est-ce simplement de la pédophilie ? Il y a même la dot avant naissance d’une fille. Mais ce mariage traditionnel avant naissance est un contrat entre tribus ou entre familles, avec une signification anthropologique différente d’un mariage entre adultes consentants. Il y a aussi des mariages précoces qui sont des allégeances des petits à des familles royales ou puissantes. Des études sérieuses montrent qu’il ne s’agit aucunement d’une bestialité, et que la solution à ce que certains dénomment une « tare culturelle » se trouve dans le développement de la pensée par la scolarisation et la démocratie républicaine.

Autre chose est donc le vice, la perversité et l’abus de pouvoir, qui poussent un adulte à transformer un enfant en objet de plaisir, à chosifier un petit d’homme en faisant de lui un laboratoire pour des fantasmes inhumains, quand ce n’est pas un holocauste sur des hôtels sataniques. La tradition bantou était extrêmement sévère dans ces cas là. On rapporte des punitions allant des compensations matérielles faramineuses à la peine capitale, quand on ne s’est pas limité à la castration.

Il y a des capacités par lesquelles le Bantou traditionnel reconnaît qu’un homme né est effectivement un humain intégral. Entre autres, il y a la capacité d’identifier et de reconnaître sa famille ; il y a la capacité de s’interdire l’inceste ; il y a le refus du viol, particulièrement du viol des enfants (qui est considéré comme un symptôme de schizophrénie violente) ; ce refus du viol a pour corollaire la capacité de doter une femme. J’en passe. Tout cela se vérifiait dans les différentes étapes de l’initiation traditionnelle.

L’école occidentale est très défaillante sur ce plan. Elle prend pour prétexte que pour la science biologique l’homme est un animal, et que pour la physique c’est une chose. Les écoles initiatiques occidentales se livrent d’ailleurs là-dessus une bataille sans merci. Les mêmes qui exportent la civilisation sont les mêmes qui nous ont toujours chosifiés. Les mêmes qui enseignent la morale sont ceux qui enseignent et exercent tout genre de perversions sur nos enfants. Les mêmes qui dénoncent farouchement la pédophilie sont ceux qui réclament la maturité sexuelle à 10 ans. Si pour eux l’homosexualité est de toute évidence une bonne chose, ils la dénoncent chez les voisins. Sans oublier le fait que les mêmes qui nous apprennent la démocratie sont les semeurs de guerres… Quel cafouillage !

L’Église catholique quant à elle, a toujours proclamé se démarquer de ces approches de la sexualité et de la vie. Des travaux immenses l’attestent. Sa doctrine sociale est accessible à tout volontaire. On peut donc se poser la question de savoir comment des garants de la morale humaine ou soit disant tels en sont arrivés, avec une conscience éteinte, à poser ces actes innommables à grande échelle ? Et encore, par qu’elle hypocrisie ecclésiastique a-t-on pu penser qu’il valait mieux éviter le scandale en élevant des loups dans la bergerie au lieu de les pourchasser ?

Pour les diocèses africains, il se pose des questions supplémentaires. Le clergé fait partie ici de la classe sociale supérieure. BAC + 8 pour ce qui est des prêtres. Le curé fait donc partie des plus grandes élites du coin, secondé par le Médecin, le Magistrat, etc. Qui osera porter plainte contre le Commandant de brigade ? Le Commissaire de police? Le Sous-Préfet ?

Voire le Député ou le Ministre ? (c’est des exemples d’élites). Celui-là portera sur sa tête non seulement tout ce corps de métier, mais aussi toute le famille du concerné qui vit parfois à son crochet. Dénoncer veut aussi dire briser la carrière d’une élite. Vous disposez de quelle protection vous-mêmes quand vous le ferez ? Les victimes elles-mêmes sont souvent torturées sous serment de mort. Le sait-on ?

Une dernière chose que j’évoquerai, c’est la pauvreté matérielle des victimes. Sans besoin d’une étude spéciale, les enfants victimes que nous avons connus ne se recrutent pas dans les familles aisées. Il s’agit souvent des garçons et des filles qui se laissent captiver par des pièges matériels ou financiers. Tant que la pauvreté régnera, il y aura toujours des renards qui se passeront pour des bienfaiteurs.

On pourrait élargir cette perspective africaine, évidemment dans d’autres cadres. Mais d’emblée la vision occidentale sur la protection des mineurs ne me semble pas suffisante pour l’Afrique. Tant que l’abus de pouvoir sera généralisé, tant que les corps républicains sont minés par la corruption, tant que les gens vivront dans la pauvreté, tant que les médias et l’école enseigneront la perversion, nos enfants ne seront pas protégés. Quelle autorité osera frapper ici chez nous de manière exemplaire et qu’on voie que c’est possible ? Ne continuons pas la politique de l’autruche . S’il y a des cas, dans l’Église comme ailleurs, l’impunité fait leur nid.J’attends des colloques locaux, propres aux Églises africaines./-

[ Ils furent aussi enfants, comme nous tous ]

Une chronique de Baba Claude

Насолоджуйтесь базою даних більше, ніж 2 2 000, і:

Збільште свою видимість на національному та міжнародному рівнях

Запустіть свої кампанії в Інтернеті - найбільшої мережі зв'язку

Підвищіть свій бізнес

Опублікуйте вашу рекламу з 5 000 FCFA

Контакт: 000 237 698 11 70 14 / 672 47 11 29

Пошта: contact@lewouri.info

стаття Baba Claude:”S’il y a des cas, dans l’Église comme ailleurs, l’impunité fait leur nid” з'явився спочатку Lewouri.info - альтернативний погляд на Камерун.

ПРОЧИТАЙТЕ ТУТ